Accueil > Oasis de Paix > Amis de Nevé Shalom / Wahat as-Salam > Les Amis de Nevé Shalom / Wahat As-Salam en France > Nouvelles > Lettre d’Information No. 8

Lettre d’Information No. 8

mardi 5 octobre 2004

1-La vie du village

En septembre, la rentrée scolaire à l’école primaire et dans la « junior high school » (cursus secondaire) s’est déroulée normalement. Le nombre d’élèves est sensiblement identique à celui de l’année précédente : 300 élèves environ dont 40 à la crèche et au jardin d’enfants, 220 à l’école primaire et 36 dans le secondaire, qui compte cette année 2 classes.

L’une des deux codirectrices de l’école primaire a démissionné à l’issue de son contrat de deux ans. Le village avait proposé la candidature d’Ety Edlund, cofondatrice de l’école primaire, directrice pendant plusieurs années, mais le Ministère de l’Education Nationale a imposé une personne extérieure au village. Les habitants du village, estimant que cette décision était arbitraire et le choix non conforme à l’esprit de l’école (le nouveau directeur ne parle pas arabe), ont cherché à infléchir le Ministère directement et par des interventions des Associations d’Amis auprès des Ambassades. Néanmoins, cette décision, qui a été maintenue pour cette année, pose le problème de l’indépendance du système éducatif du village dans l’avenir et le maintien du statut d’école officielle.
A noter que grâce au soutien des Amis allemands, américains et suisses, le problème du ramassage scolaire parait résolu par l’achat de trois autobus.

Au printemps 2004, l’équipe de direction du village a démissionné. A la suite de nouvelles élections en juin, une équipe dirigée par Abdessalam Najjar avait été élue pour trois mois. Son mandat vient d’être prolongé d’un an.
Immédiatement un comité financier a été mis en place pour examiner la situation économique du village très préoccupante actuellement. De plus, cette période d’instabilité a suscité la prise de conscience chez les habitants du village de la nécessité d’une réflexion globale et concertée sur son fonctionnement. Un comité de sept membres, sous la direction de Dorit Shippin, a été chargé d’animer un processus de consultation générale et les points-clefs sur lesquels ce comité va travailler sont les suivants, à savoir :

- les problèmes de confiance entre les habitants du village, entre les anciens et les nouveaux, entre les personnes travaillant à l’extérieur et celles qui travaillent à l’intérieur du village, entre le village et les Associations d’Amis,

- les règles de base et les souhaits des habitants,

- les modes de prise de décision et les modalités d’exécution,

- la redéfinition éventuelle des objectifs du village,

- la réorganisation des structures de fonctionnement et leur adaptation à la croissance du village,

- les moyens de stabiliser la situation financière pour assurer le développement des actions éducatives.

Ce groupe de travail doit soumettre ses réflexions à l’assemblée générale dans un délai de 3 mois. Nous vous tiendrons au courant des évolutions de ses réflexions dans notre prochaine lettre.

2 - Les rencontres de notre association

Les 4, 5 et 6 juin derniers se tenait à Paris le premier Salon International des Initiatives de Paix sous le haut patronage de l’UNESCO. Cette manifestation s’inscrivait dans le cadre de la décennie 2001-2010, pour la promotion de l’éducation à la non-violence et à la culture de la paix, pour les enfants du monde.
Une centaine d’associations dont les Amis de NSWAS y participaient. Il y eut plus de 12.000 visiteurs dont de nombreux groupes scolaires. Beaucoup d’échanges et découverte d’une grande diversité d’associations qui militent pour la paix, le respect des droits de chacun à l’éducation, la solidarité, la santé, la médiation des conflits, etc….
Pour plus de précisions, consultez le site www.decennie.org

Le 15 juin, deux membres du village et deux membres de l’association française étaient invités par une Loge Maçonnique à Paris. L’assistance était nombreuse et certainement intéressée car d’autres loges nous invitent.

Le 10 et 11 juillet, l’association « Pax Medicalis » et la ville de Menton avaient organisé une conférence-débat sur le thème : Faire la guerre à la Haine. Ce colloque était présidé par le Professeur Axel Kahn. Parmi les thèmes traités :
- actions du Centre Shimon Peres pour la Paix dans le domaine médical et l’entraînement sportif de jeunes israéliens et palestiniens,
- élaboration d’un manuel d’histoire pour comprendre « l’autre » par le Dr Naomi Vered,
- action de refonte des manuels scolaires palestiniens par Yohanan Mahor.
Une présentation du village et de ses actions pour la paix a été faite par deux membres du village et par deux membres de notre association.
Monsieur Jean-Claude Guibal, maire de Menton, a beaucoup aidé au succès de cette manifestation, favorisant, en plus du colloque, l’organisation d’une rencontre amicale de foot-ball entre de jeunes israéliens et palestiniens du Centre Shimon Peres et de jeunes mentonnais.

Voici la rentrée. Beaucoup de rencontres sont en préparation. Parmi celles-ci :

- le 3 octobre, a eu lieu à Sèvres un grand concert au profit du village de NSWAS et du Centre culturel AL ROWWAD, situé dans le camp palestinien d’Aïd. Reportage dans notre prochaine lettre.

- le 27 novembre 2004, à Belleu (Aisne), tout près de Soissons, l’association pour le développement des échanges entre la France et le Maroc nous demande de présenter le village. Cette réunion est ouverte aux membres de notre association et à leurs amis. Elle se tiendra à 15 heures à la salle polyvalente de Belleu, place Violet.

- le 1er décembre 2004, le groupe de Paris des anciens élèves de l’Ecole Centrale organisera une réunion en souvenir de Bruno Hussar et de son oeuvre.

Enfin, en juin 2004, le village a reçu le prix de la Fondation « prix Grand Rabbin Joseph Cohen », d’un montant de plus de 3000 euros. Deux autres associations ont reçu également le prix cette année : « Beit Ham » et « Hand in Hand ».
Nous joignons à cette lettre le bulletin n° 6 de la fondation, afin de vous montrer l’intérêt de celle-ci.

3 - Portrait d’un grand ami du village : Richard C. Goodwin

L’action commune de toutes les associations mondiales des amis de NSWAS renforce les liens et la connaissance des uns et des autres. Aussi nous avons eu envie de vous parler de Richard C. Goodwin, homme toujours présent à nos réunions internationales, homme de conviction et généreux qui est en même temps très attachant par sa simplicité, son ouverture aux autres et son désir permanent d’aider.

Richard C. Goodwin est américain, né à Philadelphie où il a fait ses études à l’université de Drexel. Avec son père et son frère ils ont fondé en 1950 une entreprise de travaux publics qu’il dirige toujours.

Dans les années 1980 la fille d’un ami se présente à son bureau pour lui parler d’un village, Neve Shalom-Wahat As-Salam (NSWAS), où elle a été volontaire pendant un an et pour lequel elle vient lui demander une aide financière. Le projet lui plait…. « j’en suis venu à la conclusion que là se trouvait peut-être la solution insoluble au Moyen Orient. Des juifs et des palestiniens travaillant ensemble dans un environnement pacifique pouvaient montrer qu’ils étaient tous autant attachés à la paix »

Il va visiter le village où il trouve un « esprit pionnier » et où il rencontre Bruno Hussar.…. « je recommande la lecture du livre sur sa vie ». Il finance alors le revêtement de la route d’accès au village. Ce sera sa première contribution qui sera suivie de beaucoup d’autres pour soutenir l’Ecole pour la Paix et pour financer de grands travaux de construction.
Il est à l’origine de la mise en place d’une coordination entre toutes les associations internationales des amis de NSWAS (présentes dans 11 pays) afin de répondre au mieux aux besoins et aux projets du village et d’en assurer le financement dans les meilleures conditions.
« je pense que grâce à nos efforts et à ceux de la France et d’autres pays une meilleure coopération s’instaure entre ceux qui dirigent le village et ceux qui fournissent des fonds »

Richard est un ardent partisan de la paix.. « les guerres menées depuis 1948 n’ont pas apporté la Paix …. .l’avenir d’Israël ne sera assuré que si Israël instaure la Paix avec ses voisins...j’espère qu’Israël va suivre les préceptes des Accords de Genève…… NSWAS travaille pour la Paix, pour la Paix des gens. La Paix est quelque chose de trop important pour qu’on la laisse aux politiciens. Si le peuple mène, le gouvernement suit….. pour moi l’espoir c’est croire en dépit des évidences, et puis voir les évidences changer »

Pour tout son travail philanthropique Richard a été nommé docteur honoraire de l’Université de Drexel à Philadelphie et en 2005 il recevra une nomination au titre d’Ambassadeur de la Paix.

Dans les prochaines lettres d’information, nous vous présenterons d’autres membres des associations internationales amies du village.

4 - Vous avez la parole

Nous avons eu beaucoup d’échos positifs concernant les livres récents sur le village.

Du « Mariage de la Paix » publié aux éditions Michel Lafont, Hélène M. nous dit :
« J’ai beaucoup admiré le couple Evi-Eyas pour sa volonté tenace……. Ecartelés entre les deux familles lourdes de souffrances passées, ballottés par les événements les plongeant dans le doute, la crise de conscience, ils reprennent confiance au moindre signe d’espoir. On voit comment leur vie privée s’inscrit étroitement dans les heurs et malheurs de NSWAS et dans les fluctuations du conflit israélo-palestinien. Et quoiqu’il arrive, le couple maintient son cap, car ce cap, c’est la cause à défendre coûte que coûte.
Toute l’expérience d’Evi et d’Eyas montre qu’une communauté de vie suppose une franche reconnaissance et un entier respect des différences. Ce couple apparaît comme un symbole de ce que pourrait être la double cité ancrée sur cette terre déchirée »

Du livre « De Jérusalem à Neve Shalom » de Florence Cadier, aux éditions Syros Jeunesse, qui raconte l’histoire de Yael une jeune juive qui vit à Jérusalem et dont la famille décide de s’installer au village de NSWAS à la suite d’un événement dramatique, Fanny G., 15 ans nous écrit :
« L’histoire m’a beaucoup touchée car elle est actuelle et concerne des jeunes de mon âge. C’est plein d’émotions, écrit simplement avec beaucoup de sincérité. C’est vraiment un beau message de paix pour le futur.
Je conseille ce livre à tous les ados et à leurs parents. »

5 - Association mode d’emploi

Voici quelques recommandations qui nous permettront de travailler plus efficacement à moindre frais :

- lorsque vous changez d’adresse, pensez à nous informer,
- si vous avez une adresse e-mail, svp nous la communiquer. En effet par soucis d’économie et de facilité nous étudions la possibilité de vous envoyer par mail la lettre d’information et toutes autres nouvelles,
- donateurs, pensez à nous envoyer vos dons ! Nous « relançons » chaque année par téléphone ou par lettre de nombreux donateurs réguliers qui oublient d’envoyer leurs dons !

Enfin nous vous remercions pour l’intérêt et la gentillesse de vos nombreux messages, pour votre générosité et pour vos efforts destinés à mieux faire connaître le village.

titre documents joints


  • Lettre d’Information No. 8 (PDF - 129.1 ko)

Dans la même rubrique

0 | 5

facebook

PayPal

Version à imprimer

print


Contact

mail.gif, 1 kB


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | SPIP | Creative Commons License
All original content licensed under a Creative Commons Attribution 2.5 Israel License.