Accueil > Oasis de Paix > Amis de Nevé Shalom / Wahat as-Salam > Les Amis de Nevé Shalom / Wahat As-Salam en France > Nouvelles > LETTRE D’INFORMATION N°5

LETTRE D’INFORMATION N°5

jeudi 11 septembre 2003

ASSEMBLEE GENERALE DES AMIS DE NSWAS DES 10 ET 11/09/2003

La réunion a eu lieu cette année près d’Utrecht aux Pays-Bas, avec la présence des représentants des Associations suivantes : Allemagne, Etats-Unis, France (Roger HADDAD et Daniel SEE), Grande-Bretagne, Pays-Bas, Italie, Suède et Suisse.

Le Village était représenté par son Secrétaire général Abdessalam NAJJAR et par Eitan KREMER.
Les principaux points abordés ont été les suivants :

- Perspectives et objectifs du Village : politique générale, communication,
- Budget opérationnel de chaque activité et budget général du Village. Compte rendu de l’utilisation des fonds transférés par les Associations d’Amis.
- Stratégie de chaque Association pour collecter des fonds.

L’Assemblée a débuté par un exposé d’Abdessalam NAJJAR qui a insisté sur le fait qu’aujourd’hui NSWAS jouit d’un rayonnement international, et sert également de pôle et de lieu de rencontre pour tous les mouvements, groupes, organisations qui en Israël et dans les « territoires » croient en la Paix.

Quelques points marquants :
- Le Village recherche un contrôleur de gestion
- Les Anglais vont réaliser une vidéo promotionnelle de 5’ sur le Village
- En Allemagne, critiquer SHARON, c’est être considéré comme antisémite !
- Aux U.S.A., il y a quelques années la plupart des membres de l’Association étaient Juifs. Actuellement, elle compte 45 % de « Juifs » Américains, 45 % de « Palestiniens » Américains (10 % de divers !)
- Les Suisses ont contacté de nombreuses fondations et ont obtenu des dons importants.
- Les Français et les Américains veulent voir terminer et fonctionner le Centre Spirituel Pluraliste Bruno Hussar.

Actuellement, le gros œuvre est terminé et les équipements intérieurs sont en voie d’être réalisés pour l’un des 2 bâtiments ; tout ceci grâce essentiellement aux dons des Amis Français.
Pour terminer l’ensemble, il manque actuellement 150.000 Euros.
Ensuite, il faudra financer le budget de fonctionnement.

INFORMATIONS DIVERSES – ACTIVITES DE L’ASSOCIATION FRANCAISE

Les réunions annoncées dans la lettre d’information n° 4 ont eu lieu comme prévu.

A noter qu’à Paris, à l’Eglise Saint-Merri, lors de la journée « Frontières de l’homme, l’homme sans frontière » (plus de 1.000 participants), notre atelier a été l’un des plus suivis.
En Juillet 2003, par l’intermédiaire de notre association, le Village a reçu un des 3 prix de la Fondation « Prix Grand Rabbin Joseph Cohen », d’un montant de 3.000 Euros.

Au cours de l’été, le Village a fait l’objet de plusieurs séquences à la télévision et à la radio.
Dans le numéro de septembre 2003 de « Grain de Soleil »,revue pour enfants de 8 à 12 ans, figure une B.D. sur Bruno Hussar, évoquant sa vie et la fondation du Village.

Nous avons fait le choix de développer les contacts avec les jeunes afin de leur faire connaître le Village et ses activités.
Ainsi, en mai 2003, à l’Université de Créteil, nous avons présenté le Village à un groupe important d’étudiants, de religions très diverses. Le débat était passionnant.

En mai également, nous avons soutenu une exposition de sculptures et peintures réalisées par des jeunes à Rosny s/Bois sur le thème « dialogue pour la Paix », exposition organisée par l’Ecole des Arts Plastiques avec Sarah Franco-Ferrer. Une première exposition avait été saccagée par des extrémistes et réinstallée tant bien que mal.

Fin août 2003, à l’invitation du Maire de St Denis et avec la participation active de Sarah Oussekine de « Voix d’elles Rebelles », 7 jeunes de 16 ans venant du Village avec un adulte ont passé 10 jours dans des familles de St Denis et, en sus des visites touristiques, ont participé à des rencontres avec d’autres groupes de jeunes de différents pays (tous surtout intéressés par les Championnats du Monde d’Athlétisme et par Disneyland …)

Le 28 septembre 2003, à Sèvres sous l’impulsion de Aicha Younessi avec l’appui des Association, sections syndicales, partis politiques a eu lieu une après-midi musicale au cours de laquelle huit groupes musicaux se sont produits gratuitement. Plus de 500 spectateurs sont venus écouter, discuter, danser. Nous maintenons les contacts avec le Député du 92 et le Maire de Sèvres qui ont aidé au succès du concert.

Le 12 octobre à Rennes, à eu lieu une conférence/débat organisée par le cercle Jules Isaac.

Nos projets : le 1/12/03 conférence/débat à 20 h. 15 au Centre Huit, 8 rue de la Porte de BUC, 78000 Versailles.

Le 3/12/03, conférence/débat à 20 h. 30. au centre Jean Baptiste SOUZY, 33 rue Alfred Kastler 17000 La Rochelle-les-Minimes. Tél. : 05 46 44 77 13
D’autres réunions sont en préparation à Anglet, Chateauroux, Paray-le-Monial, Grasse, Lyon, Toulouse.

REPONSES AUX QUESTIONS QUE VOUS VOUS POSEZ

Le Village nous a récemment adressé un ensemble de réponses à des questions qui lui sont souvent posées. En voici quelques extraits :

- Vie du Village :
. Problèmes de toujours, problèmes actuels ? NSWAS affronte les problèmes de n’importe quelle petite communauté, plus ceux d’une société aux prises avec un conflit national non résolu. Ses réussites et échecs reflètent les chances de coexistence au sein de cette société. Les frictions les plus courantes trouvent leur origine dans l’importance relative accordée à la culture, la langue, aux us et coutumes de l’une ou l’autre communauté ; d’autres sont générées par les inégalités, discriminations, etc. dans la société israélienne. Depuis l’Intifada, le recul de l’optimisme concernant les chances d’une coexistence équitable fait sentir son influence au Village ; on s’y demande, par exemple, si le modèle de coexistence propre à NSWAS est toujours approprié.

.Relations avec le voisinage ? Le fait qu’une trentaine de communes aux alentours envoient des enfants à l’Ecole Primaire du Village a contribué à l’intégrer et a favorisé des contacts avec et entre les parents d’élèves des deux côtés, ce qui a eu un effet positif sur les relations arabes/juifs au plan local.

.Religions, célébrations ?
La majorité du Village se veut laïque ou considère le religieux comme relevant de la sphère privée. De ce fait les religions y sont vécues comme composantes de l’identité culturelle de chacun. L’Ecole Primaire offre un cadre pour la célébration des fêtes religieuses et nationales. Pour ces dernières, on essaie de respecter les sensibilités des deux peuples, l’un conscient d’avoir créé une nation nouvelle sur les ruines de l’Holocauste, l’autre qui se ressent spolié de sa terre et dénigré dans sa culture.

- Ecole Primaire

.Principaux problèmes ? Le climat actuel de violence et de suspicion ; les différences culturelles chez les enseignants et chez les élèves ; la dominance de la culture occidentale ; la signification de l’égalité ; les contraintes budgétaires, alors que le bilinguisme demanderait des enseignants plus nombreux et que s’imposeraient des renouvellements de matériel.
.L’Ecole du Village par rapport aux autres établissements scolaires ? Les programmes sont les mêmes dans la plupart des matières. Ils sont adaptés à l’esprit de NSWAS pour ce qui concerne les deux langues et les deux cultures. Les niveaux atteints par les élèves sont à peu près équivalents dans l’ensemble, mais supérieurs à la moyenne en Hébreu et en Arabe. L’enseignement de l’Arabe fait l’objet d’efforts d’amélioration constants.

- Ecole pour la Paix

.Activités et besoins aujourd’hui ? La structure des programmes n’a pas changé, mais de plus en plus ils s’adressent à des groupes séparés de juifs ou de palestiniens. Le dialogue, devenu difficile, exige beaucoup plus des « modérateurs », et ceux-ci ont besoin d’une formation et d’un soutien accrus.

- Implications politiques

.Relations avec les Palestiniens des Territoires ? Les contacts se poursuivent entre l’Ecole pour la Paix et les organisations palestiniennes pour la paix, ainsi que l’aide médicale à plusieurs villages palestiniens voisins.

.Positions et rôle de NSWAS dans une perspective de processus de paix ? Il n’existe pas d’opinion commune à tous les habitants du Village ou de NSWAS considéré comme une entité. Dans son ensemble, cependant, le Village accepte les grandes lignes des accords internationaux concernant Israël et l’Autorité Palestinienne, et situe dans ce cadre son travail pour la paix. D’une part, son expérience de la coexistence vécue aide les gens à comprendre qu’il y a des alternatives à la violence, et contribue à faire émerger des conditions dans lesquelles des concessions deviennent possibles. D’autre part, les conclusions issues du travail des groupes de rencontre de l’Ecole pour la Paix, où la dynamique reflète celles de la société israélienne, sont de nature à fournir des contributions valables lors de futures négociations.

TRAVAILLONS ENSEMBLE

Nous avons à votre disposition le livre de Bruno Hussar (moyennant un don de 12 Euros), la cassette de l’émission télévisée de Josy Eisenberg sur le Village (37 Euros), la revue « Grains de Soleil » (7 Euros) ainsi que des copies de récents articles de journaux et de revues concernant le Village (Cahiers de la Réconciliation 2ème Trimestre 2003, Témoignage Chrétien du 22/05/03, Figaro Magazine du 13/09/03, Mémoire 2000 octobre 2003).

Il serait bon que vous nous aidiez à trouver des contacts auprès des écoles, lycées, collèges afin d’y organiser des réunions d’information sur le Village.
Il serait bon également que vous preniez l’initiative d’organiser, en liaison avec nous et avec vos amis et relations intéressés, des réunions d’information. Nous vous enverrons toute la documentation nécessaire.

LA FIN DE L’ANNEE APPROCHE, MERCI DE PENSER A VOTRE DON 2003

DONS tous les chèques sont à libeller à l’ordre de l’Association
« les Amis de Nevé Shalom/Wahat as-Salam » et à adresser au :
251, avenue du Maréchal Juin 92100 BOULOGNE

Il est possible également de mettre en place un virement automatique
sur le CCP de l’Association 19353-18M020

Attention ! à compter du 1/01/2003 le taux de déduction fiscale a été porté à
60 % du don et la limite en est passée de 10 à 20 % du revenu imposable. Dans le cas de dons importants, la réduction d’impôt peut être étalée sur 5 ans.

LEGS L’Association peut recevoir des legs particuliers.


Dans la même rubrique

0 | 5

facebook

PayPal

Version à imprimer

print


Contact

mail.gif, 1 kB


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | SPIP | Creative Commons License
All original content licensed under a Creative Commons Attribution 2.5 Israel License.