Accueil > Oasis de Paix > Amis de Nevé Shalom / Wahat as-Salam > Les Amis de Neve Shalom/Wahat as-Salam (NS/WS) en Suisse > Lettre d’Information (Suisse) > Lettre d’Information (Suisse) No 21

Lettre d’Information (Suisse) No 21

juillet 2002, par Evi Guggenheim Shbeta

Toutes les versions de cet article : [Deutsch] [français]

Lettre d’information No 21

Chers amies et amis suisses,

"Sais-tu Evi, que le seul endroit où je n’ai aucune inquiétude quand mes enfants s’y rendent est NS/WHS, où ils se trouvent aux côtés de Palestiniens ? N’est-ce pas absurde ? N’est-ce pas un paradoxe de notre époque ? Cela démontre qu’une cohabitation pacifique est possible, et qu’elle pourrait être étendue à une plus grande échelle." C’est la mère de la meilleure amie de ma fille aînée Mai qui me l’a dit.

Si quelqu’un s’était rendu par hasard à NS-WHS le 26 juin dernier, après avoir parcouru Israël, il aurait eu l’impression d’avoir atterri sur une autre planète. Ce jour là, nous fêtions la fin de l’année scolaire de notre école primaire. Comme chaque année, les enfants ont donné leur spectacle qu’ils avaient préparé avec beaucoup d’application. Comme de coutume chez nous, les dialogues sur scène alternaient dans les deux langues, l’arabe et l’hébreux. Les enfants s’exprimaient dans leur langue maternelle, ceux de NS-WHS parfois dans l’autre langue aussi. L’atmosphère était paisible et joyeuse. Les parents des 320 enfants ont assisté à ce grand jour pour leur progéniture.

La bi-nationalité et le bilinguisme au quotidien dans notre village, qui nous paraissent si naturels, interpellent fortement le visiteur et lui donnent l’impression de se trouver sur une autre planète. Même pour nos enfants et nos familles, cette année scolaire là n’était pas facile. Nos enfants et familles ont aussi vécu cette guerre entre Israéliens et Palestiniens. Nous avons introduit une heure "d’actualité" pour permettre aux enfants d’exprimer leurs sentiments et de faire part de leur vécu. Les enfants écoutent ainsi les récits des événements des deux côtés, ce qui évite qu’ils se forgent des préjugés et se construisent une image d’ennemi.

J’aimerais encore évoquer une action particulière que nous avons menée ces derniers mois. Il y a 2½ mois,, nous avons reçu un appel secours des villages voisins nous pressant de leur procurer de la nourriture et des soins médicaux. La cause de cette carence était bien entendu le bouclement des territoires occupés et la (trop) longue occupation. Nous avons récolté de l’argent qui nous a permis de leur acheminer une tonne de farine et de sucre. Nous avons également formé une équipe capable de répondre aux demandes en soins médicaux. Depuis, presque chaque week-end, une équipe formée de médecins, infirmiers et pharmaciens sillonne les villages voisins pour y apporter les premiers soins. Ici en Suisse et ailleurs, nous avons lancé un appel aux dons pour l’achat de médicaments. Un rapport détaillé sur cette action peut être consulté sur notre site.

Peut-être avez-vous appris par la presse que la LICRA et les Unions Chrétiennes Suisses nous ont remis le "Prix de la Dignité humaine" (Prix de l’Humanité) pour NS/WHS à l’occasion d’une cérémonie d’une grande dignité dans le cadre de l’Expo.02 à Yverdon.

Je ne me suis volontairement pas trop étendue dans cette lettre, car il y a peu, vous avez reçu la lettre d’information No 20 (*) avec des informations très détaillées. La description des cinq étapes du travail pour la paix et les parallèles dressés avec la situation actuelle a rencontré beaucoup d’intérêt. Je pense que cela peut apporter des perspectives et de l’espoir dans une situation aussi pourrie en Israël/Palestine. Et lorsque nous perdons parfois espoir, je tiens à vous rappeler que dans notre École de la paix, la quatrième étape, celle de la rencontre bi-nationale, est la plus difficile et celle qui donne parfois lieu à des sentiments de fatalisme. Rappelez-vous qu’il s’agit que d’une étape sur le long chemin de la paix. L’étape suivante est celle du véritable dialogue et de la résolution du conflit. S’il est possible de partager la terre, le pouvoir, l’éducation et l’administration à notre petite échelle dans le village de NS/WHS, cela peut aussi réussir à grande échelle.

J’aimerais saisir cette occasion pour vous remercier, chères et chers amis, d’avoir réagi à nos appels et de m’avoir ouvert des portes. Je vous suis et serai toujours reconnaissante pour toute aide apportée et et je reste atteignable aux mêmes coordonnées.

Je vous remercie de votre soutien si important.

Shalom, Salam …

Evi.

Pour me joindre :

Evi Guggenheim Shbeta ;
Rütihofstr. 63 ; 8049 Zürich ;
Tel./Fax : 01 341 37 09
Email : eviguggenheim@bluewin.ch ;
Banque : Banque Coop Bale ;
No. 298385.290100-5 ;
Compte Postale :
Amis Suisses de Neve Shalom
No. 87-99504-1

Si vous désirez être informé de NS/WHS par courrier électronique, envoyez-moi un mail.

(*) Notre dernière lettre d’information se trouve sur notre site Web. Si vous en souhaitez un exemplaire sur papier, écrivez-moi.

Si vous avez des amis susceptibles de s’intéresser à NS/WHS, transmettez-moi SVP leurs coordonnées.


Dans la même rubrique

0 | 5

facebook

PayPal

Version à imprimer

print


Contact

mail.gif, 1 kB


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | SPIP | Creative Commons License
All original content licensed under a Creative Commons Attribution 2.5 Israel License.